Octobre Rose: Le rôle du Royaume-Uni dans la lutte contre le cancer du sein

Chaque octobre, une campagne internationale de santé est organisée pour sensibiliser le monde au cancer du sein. Il s’agit d'un des cancers les plus fréquents chez les femmes dans le monde entier, cependant il peut survenir aussi chez les hommes. En 2020, plus de 2,3 millions de femmes ont été diagnostiquées avec un cancer du sein dans le monde et 685 000 en sont mortes. C’est pour cela que les grandes universités du monde s'engagent à soutenir les jeunes scientifiques et les étudiants pour qu'ils réalisent des études et des recherches innovantes qui permettraient de traiter le cancer du sein ou de le prévenir.



Les causes du cancer du sein


Les médecins savent que le cancer du sein survient lorsque certaines cellules du sein commencent à se développer anormalement, créant une masse de tissu appelée tumeur. En réalité, la cause exacte du cancer du sein reste inconnue, mais il existe certains facteurs hormonaux, environnementaux et d’autres liés au mode de vie qui peuvent augmenter le risque de développer un cancer du sein.

Il existe différents facteurs de risque du cancer du sein, on peut citer:

  • Être une femme : Les femmes sont beaucoup plus susceptibles que les hommes de développer un cancer du sein.

  • L'âge : Le risque de développer un cancer du sein augmente avec l'âge. Cette maladie est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans qui ont subi la ménopause. Environ 8 cas de cancer du sein sur 10 surviennent chez les femmes de plus de 50 ans.

  • Antécédents familiaux : Si vous avez des parents proches qui ont eu un cancer du sein ou de l'ovaire, vous pourriez avoir un risque plus élevé de développer un cancer du sein.

  • Antécédents personnels : Les femmes qui ont déjà eu un cancer du sein sont plus susceptibles d'en souffrir à nouveau que celles qui n'en ont pas eu auparavant.

  • Densité mammaire : Les seins denses rendent plus difficile la visualisation des tumeurs lors des mammographies.

  • Les facteurs liés au mode de vie : le surpoids, l'obésité et l'alcool jouent un rôle majeur dans le développement du cancer du sein.


Traitement du cancer du sein


Les scientifiques et les chercheurs à travers le monde sont à la recherche de différentes méthodes de traitement et de prévention du cancer du sein. Pour l'instant, les principales options thérapeutiques sont la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, l’hormonothérapie et la thérapie biologique.

Un médecin peut estimer qu'une intervention chirurgicale est nécessaire en fonction du diagnostic et des préférences de la personne. Il peut aussi traiter le cancer par radiothérapie pour cibler la tumeur avec des radiations contrôlées afin de tuer les cellules cancéreuses restantes. Les médicaments de chimiothérapie peuvent également être prescrits pour détruire les cellules cancéreuses et prévenir le risque de réapparition ou de propagation. En plus de l'hormonothérapie qui est employée par les médecins pour prévenir la réapparition des cancers du sein hormono-sensibles après le traitement, et la thérapie biologique qui est désignée pour cibler des types spécifiques de cancer du sein.



Le rôle des universités britanniques dans la recherche


Les universités prestigieuses du Royaume-Uni consacrent leurs efforts à l'éducation et veillent à former des médecins et des chercheurs compétents, qui trouveront de meilleurs traitements pour diminuer le risque de développer un cancer du sein.

Les universités britanniques jouent un très grand rôle dans la prévention, le diagnostic et le traitement du cancer du sein à travers l'éducation, la recherche scientifique et la collaboration. Plusieurs groupes de recherche et scientifiques britanniques travaillent toujours ensemble pour lutter contre le cancer du sein. Grâce à différentes découvertes, ils ont déjà contribué à sauver des milliers de vies, puisque le taux de survie a presque doublé au cours des 40 dernières années au Royaume-Uni. Cela veut dire qu'aujourd'hui, 8 femmes sur 10 diagnostiquées avec un cancer du sein vont survivre à leur maladie pendant 10 ans ou plus.


Découvrez quelques contributions des universités et des scientifiques britanniques participant à la recherche sur le cancer du sein :

  • L'université de Leeds fait partie du groupe de recherche sur le cancer du sein qui vise à identifier les problèmes cliniques importants et à trouver des solutions à l'aide d'approches multiples, notamment l'analyse d'ensembles de "grandes données", de nouvelles approches chimiques, techniques et technologiques, la biologie moléculaire et cellulaire de base et les études cliniques.

  • Breast Cancer UK travaille avec des scientifiques réputés dans le domaine de la recherche sur le cancer du sein, comme le Dr Michael Antoniou du King's College de Londres et les Dr James Thorne et Laura Matthews de l'université de Leeds.

  • Cancer Research UK (CRUK) a investi plus de 153 millions de livres sterling dans la recherche sur le cancer à Londres, dans le but de trouver de meilleurs moyens de prévenir, de diagnostiquer et de traiter le cancer. Comme il finance des centres de recherche sur le cancer du sein, dont le King's College London.

  • Les scientifiques de Londres ont découvert de nouveaux médicaments contre le cancer du sein, amélioré le dépistage du cancer et développé une chirurgie plus efficace.

  • Le professeur Ingunn Holen et le docteur Lewis Quayle de l'université de Sheffield ont mené des recherches visant à comprendre comment les cellules du cancer du sein survivent aux traitements de chimiothérapie.



Comment rejoindre la lutte contre le cancer ?


Le traitement du cancer est différent d'une personne à l'autre car il dépend de nombreux facteurs, dont le type et le stade du cancer, l'âge, l'état de santé général et les préférences de la personne.

Plusieurs universités prestigieuses du Royaume-Uni proposent des cours dans le domaine de la cancérologie (oncologie), comme la biologie du cancer à l'université de Kingston à Londres, l'immunothérapie du cancer à l'université métropolitaine de Londres, la recherche sur le cancer à l'université de Huddersfield et la médecine du cancer à l'université de Liverpool.


Faites-vous dépister


Le dépistage précoce du cancer du sein donne aux femmes le plus de chances de survie. Faisons du dépistage précoce du cancer du sein une priorité !

Les universités britanniques de renommée mondiale vous donneront la chance d'approfondir votre connaissance du cancer du sein et de contribuer à des recherches qui permettront de sauver et de transformer la vie des femmes dans le monde entier.


Notre équipe de conseillers expérimentés offre une orientation adaptée à tous les étudiants qui souhaitent étudier à l’étranger.

SA Global a aidé des centaines d'étudiants dans toutes leurs démarches. Les inscriptions sont encore ouvertes pour étudier ldans des universités de classe mondiale.






57 vues0 commentaire